EXISTE-T-IL UNE DEFINITION CORRECTE DE LA TRADUCTION ?

EU COORDINATION a choisi cette semaine de vous parler de la définition de la traduction en vous dirigeant vers article très instructif intitulé : « Pour une définition de la traduction correcte » rédigé par Ioana Irina Durdureanu Université « Al. I. Cuza » Iasi.

Ethymologie

Les langues romanes et les autres langues slaves, ont tiré le mot traduction du latin alternatif, traductio, lui-même dérivé de traducere (« conduire à travers » ou « apporter à travers », de trans, « à travers » + ducere, « conduire » ou « apporter ». Certaines langues slaves et les langues germaniques (autres que le néerlandais et l’afrikaans) ont calqué leurs mots sur le concept de « traduction » dans le cadre de la translation.
Le terme grec ancien de « traduction », μετάφρασις (metaphrasis, « parler à travers »), a fourni une « métaphrase » (une traduction « littérale », ou « mot à mot ») – par opposition à une « paraphrase » (« un énoncé en d’autres termes « , de παράφρασις, paraphrasis). La « métaphrase » correspond, dans une des terminologies les plus récentes, à « équivalence formelle » ; et la « paraphrase », à « équivalence dynamique ». À proprement parler, le concept de métaphrase – de « traduction mot à mot » – est un concept imparfait, parce qu’un mot donné dans une langue donnée a souvent plus d’une signification ; et parce qu’une signification donnée similaire peut souvent être représentée dans une langue donnée par plus d’un mot. Néanmoins, la « métaphrase » et la « paraphrase » peuvent être utiles en tant que concepts idéaux qui marquent les extrêmes dans le spectre des approches possibles de la traduction.

Une action d’interpréter

La traduction est la transmission d’un texte écrit d’une langue à une autre. Bien que les termes traduction et interprétation soient souvent utilisés de façon interchangeable, par définition, la traduction se réfère à la langue écrite, et l’interprétation à la parole. La traduction est l’action d’interpréter le sens d’un texte, et la production ultérieure d’un texte équivalent, également appelée traduction, qui communique le même message dans une autre langue. Le texte à traduire est appelé le texte source, et la langue dans laquelle il doit être traduit est appelée la langue cible ; le produit final est parfois appelé « le » texte cible. La traduction met en rapport au moins deux langues et deux cultures, et parfois deux époques différentes.

La traduction, un mécanisme complexe

La traduction doit tenir compte de contraintes qui incluent le contexte, les règles de grammaire des deux langues, leurs conventions d’écriture et leurs idiomes. Une idée fausse courante est qu’il existe une simple correspondance mot à mot entre deux langues, et que la traduction est un processus mécanique simple. Une traduction mot à mot ne tient pas compte du contexte, de la grammaire, des conventions et des idiomes. Si traduire signifie inévitablement interpréter, le traducteur est un des divers masques que l’auteur d’un texte peut porter. La perspective de l’interconnexion entre interprétation, traduction et altérité, établit le paradoxe de la traduction. Celui-ci est déterminé par le fait que le texte doit rester le même tout en devenant un autre texte, parce qu’il a été réorganisé sous la forme d’autres modalités expressives d’un autre signe complexe. Le texte traduit est donc identique au texte source et en même temps différent de celui-ci.

Qui utilise les services de traduction ?

Les entreprises font souvent appel à des services de traduction pour mieux servir leurs clients et répondre à leurs exigences. Dans un monde de plus en plus concurrentiel, il est impératif que les entreprises transmettent leur message de manière claire et précise à leurs clients. Les erreurs de traduction peuvent potentiellement affecter la réputation d’une entreprise et entraîner des pertes financières.

Les entreprises ne sont pas les seules à avoir besoin de la traduction de documents. Sur le plan personnel, les particuliers ont également recours à ce type de service. En raison du nombre croissant de personnes qui migrent vers différents pays à la recherche d’une vie meilleure, elles se retrouvent dans des environnements qui ne leur sont pas familiers, y compris la langue. Par conséquent, ils peuvent avoir besoin de faire traduire des documents juridiques, tels que des certificats de naissance, des licences de mariage, des passeports, des contrats et des baux ou des contrats d’hypothèque.

Et les traducteurs dans tout cela?

La demande dans le domaine de la traduction est plus importante que jamais. De nombreux traducteurs travaillent en free-lance et d’autres sont employés par des organisations internationales ainsi que par des agences gouvernementales. Les organisations à but non lucratif et religieuses engagent également des traducteurs pour la traduction de documents ou passent des contrats avec eux. Les personnes qui travaillent comme traducteurs sont très intellectuelles et leur travail est gratifiant et satisfaisant.

L’article qu’EU COORDINATION vous présente vise à établir une brève définition de la traduction afin de démontrer que le processus de traduction est très vaste et compliqué, ce qui suppose un univers extra-linguistique de la part du traducteur. Traduire de la littérature, particulièrement de la poésie, implique l’utilisation de certaines « règles », qui sont différentes des normes utilisées dans la traduction de textes spécialisés. Bon nombre de théoriciens prétendent qu’il est impossible de traduire de la poésie, mais nous pouvons en fait parler de ce que nous perdons et de ce que nous gagnons en traduction. Les théories modernes de la traduction ont établi une série de typologies de traduction qui prennent en compte le type de texte à traduire afin que le traducteur puisse transmettre le sens correct dans une autre langue.

Notre agence de traduction est impatiente de recueillir vos impressions et vos avis sur ce sujet original car l’on oublie trop facilement que la traduction est plus qu’un simple « transfert mécanique » d’une langue vers une autre !

Article apparu sur ler.letras.up.pt