LA LOCALISATION DE SITES WEB

Lorsque l’on emploi mot localisation dans le secteur de la traduction, nombreux sont ceux qui demeurent dubitatifs et beaucoup se demandent ce que ce terme vient faire dans ce secteur professionnel!
Il faut rappeler que la localisation consiste à prendre un produit et à le rendre linguistiquement et culturellement approprié à la localité cible (pays/région et langue) où il sera utilisé et vendu.

L’article que nous vous suggérons aujourd’hui à pour but d’esquisser de nouvelles dimensions de la traduction dans le cadre de la localisation de sites web et d’approcher les facteurs qui déterminent la pratique de la localisation de sites web. En comparant la traduction traditionnelle avec la nouvelle pratique de localisation de sites web, nous pouvons découvrir quelques nouvelles caractéristiques de la traduction. Chaque traducteur devrait garder ces caractéristiques à l’esprit avant de passer au transfert d’un site web d’une langue-culture à une autre. Plusieurs facteurs affectent et, très souvent, déterminent les méthodes de traduction choisies par le traducteur. En voici les principaux:

Le multilinguisme sur Internet

Le multilinguisme sur Internet est une réalité et la seule façon pour une entreprise d’être vraiment à l’échelle mondiale est de montrer qu’elle s’intéresse à ses consommateurs sur le marché Mondial. Pour cela elle adaptera son site web à leurs propres besoins. L’anglais est la lingua franca par laquelle les locuteurs de différentes langues peuvent communiquer. Malgré cela l’interaction de l’utilisateur avec un site web sur Internet devient plus directe lorsque son contenu est dans sa langue maternelle. Cependant, le processus de traduction traditionnel n’est pas adapté à un appel direct à l’utilisateur. Un nouveau processus, appelé localisation, a fait son apparition dans lequel, outre les éléments linguistiques, les éléments extralinguistiques doivent être adaptés aux différents lieux en tenant compte des paramètres économiques, culturels et techniques. On ne peut pas affirmer que ce nouveau processus annule le processus de traduction mais l’intègre plutôt dans un contexte plus large.

La localisation et la traduction traditionnelle

La localisation et la traduction traditionnelle offrent une difference qui apparaît déjà au niveau éthymologique. Le terme traduction dérive de la préposition latine trans qui signifie au-delà, et du verbe latin latum qui signifie apporter, donnant ainsi le sentiment qu’il ne s’agit que du transfert d’un objet. Le terme localisation a été utilisé pour la première fois dans le commerce et le marketing dans une seconde partie du XXeme siècle. Il fait référence au processus au cours duquel un produit général (internationalisé) est adapté aux besoins d’un lieu, qui est associé à une culture spécifique et à des caractéristiques linguistiques particulières.
Selon cette définition, le processus de localisation semble suivre les théories translationnelles fonctionnelles et intégrer le processus de traduction. Il respecte les règles qui régissent ce processus. La traduction n’est qu’une partie de l’ensemble du processus de localisation, qui s’inscrit dans une interaction interculturelle plus large. De surcroit elle comprend le transfert non seulement d’éléments verbaux mais aussi visuels et sonores, constituant parfois un processus de refonte complète du site web.

Le phénomène de fragmentation du processus dépasse le simple phénomène de traduction. En effet, la localisation de logiciels comprend des processus autres que la traduction. Nombre d’entre eux sont également nécessaires à la localisation de sites web, tels que « la gestion de projets multilingues, l’ingénierie et le test de logiciels et d’aides en ligne, l’alignement et la gestion de mémoires de traduction, le support de produits multilingues. Il est évident qu’il serait très difficile pour un traducteur d’être en mesure d’effectuer seul tous les processus mentionnés ci-dessus. Il devra être capable de coopérer avec des professionnels du domaine de l’informatique et de la gestion. Par conséquent, la fragmentation du processus de localisation peut conduire à des questions concernant l’identité du « concepteur de sites web » et du « traducteur« , qui est souvent plus qu’une personne, en particulier dans les grandes entreprises.

Les facteurs économiques

Les facteurs économiques affectent souvent la conception et la réalisation de site web. Cet impact repose sur une autre différence entre la localisation et la traduction traditionnelle. Effectivement dans le cadre d’une traduction traditionnelle nous passons d’un texte source qui est le produit d’une culture spécifique à un texte cible. Cependant dans la plupart des cas de localisation de sites web, l’intention des multinationales est de créer un texte source qui est un produit internationalisé pouvant être facilement adapté à toute culture ou langue. Par conséquent, les facteurs économiques affectent souvent la conception des sites web, car ils peuvent imposer la réduction des éléments liés à une culture spécifique et la promotion de produits culturellement adaptables.
Cependant, à l’ère de la mondialisation, la localisation semble jouer un rôle décisif dans la formation de l’identité d’une entreprise, car son site web peut fonctionner comme un moyen de publicité et peut influencer l’attitude et les impressions des consommateurs. Il semble, aujourd’hui, que les utilisateurs perçoivent une entreprise plus favorablement lorsqu’ils voient une version du site web dans leur langue maternelle, indépendamment de leur maîtrise de l’anglais. Par conséquent, un site web peut fonctionner comme un outil principal de marketing, favorisant des ventes immédiates.

Les hypertexts et textes écrits

Les hypertexts et textes écrits constituent deux genres distincts avec leurs propres caractéristiques. Ainsi, le site web d’une entreprise constitue un genre singulier avec ses propres caractéristiques. Il diffère de la forme imprimée de la publicité d’une entreprise et doit être étudié à part. Un site web comprend des hypertextes plutôt que des textes écrits, et les deux types de textes présentent de nombreuses différences qui différencient encore davantage la localisation de la traduction traditionnelle.
Tout d’abord, la forme hiérarchique des textes simples est évidente dans la table des matières, alors que dans les hypertextes, il ne peut y avoir de forme hiérarchique que par le biais de liens.
De plus, dans les hypertextes, en raison de l’existence de liens, la cohésion verbale est très limitée. En revanche dans les textes écrits, il existe un grand nombre de dispositifs de cohésion verbale. Cela est dû au fait que chaque lien d’un site web mène à un texte séparé et indépendant qui peut être lu indépendamment même si les autres unités textuelles du site n’ont pas été lues. De cette manière, le recours à la répétition est encouragé et le même contenu est disponible à partir de différents liens.
En outre, la plupart des textes écrits sont linéaires et la manière de les lire est prédéfinie par l’auteur qui crée sa propre structure de texte. Toutefois, dans les hypertextes, l’utilisateur peut être amené à
de nombreux chemins de lecture et enfin de créer son propre texte selon ses choix, en franchissant plusieurs fois les limites d’un seul site web. Par conséquent, les hypertextes sont multilignes, ce qui peut changer notre façon d’écrire et de lire. Ainsi, dans notre recherche, nous pouvons former l’hypothèse que les nouvelles normes textuelles que nous pouvons trouver dans les hypertextes pourraient conduire le traducteur à choisir des méthodes de traduction différentes par rapport à celles utilisées dans les textes écrits.

Les limites techniques

Des limites techniques peuvent apparaître lors de la localisation d’un site web. En effet, le traducteur doit tenir compte du fait que la technologie dans le pays cible peut être plus ou moins développée que dans le pays où le site web a été conçu. Le temps de téléchargement d’une entreprise ne correspond pas toujours au temps de téléchargement dont l’utilisateur aura besoin à son domicile. Par conséquent, le nombre et la taille des graphiques qui seront utilisés pour le site web localisé peuvent devoir changer en même temps que la diminution ou l’augmentation des éléments textuels afin de concevoir un site web qui atteindra l’objectif de sa localisation. De tels changements peuvent affecter l’image finale du site web dans une large mesure, qui peut être privée de ses éléments dynamiques afin de devenir plus fonctionnelle. Bien que nos recherches n’abordent pas les questions techniques, nous avons à l’esprit les limites que la technologie peut imposer au processus de localisation.

Les différences culturelles

Les différences culturelles restent de prime importance. Malgré les efforts de nombreuses entreprises pour concevoir un site web internationalisé, très souvent, du fait que le site web constitue un moyen de promotion pour l’entreprise et ses produits, il doit mettre l’accent sur les éléments culturels du pays d’origine du produit afin de le rendre plus attrayant pour le public cible.
Ainsi, le site web d’une société vinicole grecque ne pouvait pas éviter de mettre en évidence les éléments culturels grecs, puisque l’origine du produit est l’une de ses caractéristiques qualitatives qui devrait être évidente même dans le site web localisé. Par conséquent, ce qui détermine les choix du traducteur, même dans le cas de la localisation d’un site web, c’est l’objectif pour lequel la société lance le processus de localisation. Les entreprises semblent avoir compris la nécessité d’une connaissance plus approfondie des attentes des consommateurs ainsi que des valeurs et des tabous de la culture cible, et c’est pourquoi l’approche du public cible est désormais basée sur des facteurs culturels qui peuvent influencer les motivations, les besoins et les sentiments des consommateurs ainsi que le style de leur communication interpersonnelle.

Pour conclure

L’organisation de la recherche est essentiellement fondée sur des paramètres de base. et nous n’avons présenté que quelques exemples puisque la recherche est encore à un stade initial. Le but de cette étude est l’analyse des sites web afin de tirer des conclusions concernant les méthodes de traduction utilisées dans ce nouveau genre lors de leur localisation de l’anglais vers le grec. La recherche consistera en des études de cas concernant la pratique de la localisation de sites web en Grèce, en parallèle avec une discussion générale des problèmes liés aux facteurs économiques, techniques, culturels et linguistiques lors de la localisation de sites web.

L’article que nous vous invitons à lire aborde toutes les difficultés liées au processus de localisation et l’auteur attire l’attention sur l’importance du choix du prestataire de service linguistique.

EU COORDINATION vous donne rendez-vous sur le site linkedin.com pour découvrir cet article.

2020-08-03T07:31:00+00:00